CULTURE  

HYMNE À LA LAÏCITÉ

- J.R -
*
 *  *
 
1) Honneur et gloire à l'École Laïque,
Où nous avons appris à penser librement,
A défendre à chérir la grande République
Que nos pères jadis ont faite en combattant.
Elle nous enseigna des jours fameux l'histoire
En formant notre esprit, elle éleva nos cœurs,
Faisant revivre en nous l'éternelle mémoire
Des héros, des martyrs, des émancipateurs .

 2) Le temps n'est plus où tout un peuple esclave,
Connaissant ses devoirs, mais ignorant ses droits ,
Se courbait frémissant, sous le joug qui déprave
Et rêvait de justice, et réclamait des lois.
Tu fis notre âme, école, et notre conscience
Et nous récolterons l'abondante moisson
Qu'en nous tu fis germer, nous montrant la Science
Et le chemin du Vrai, celui de la Raison. 

3) La nuit s'en va, le soleil qui se lève
Dissipe le brouillard, éclaire l'horizon
Réalisant enfin cet admirable rêve :
Le travail dans la Paix, le bonheur par l'union.
L’œuvre était nécessaire, elle sera féconde
Et le noble vaisseau muni de ses agrès,
Superbe et glorieux, s'en ira par le monde
Répandre la lumière et semer le progrès.
(Paroles de Jean Bynat et musique de Francis Popy.)
 
Pour l'entendre (pendant les trois dernières minutes de cette chronique  dominicale à 4mn17s):
 
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/ces-chansons-qui-font-l-actu/ces-chansons-qui-font-l-actu-gloire-aux-cancres_2592890.html

 

Pour ceux qui s'intéressent à la partition on la trouve sur le site de la ligue de l'enseignement: 
https://150ans-laligue.org/150ans-laligue/la-partition-du-chant-gloire-a-lecole/

N'oubliez pas «  tempo di marcia =120  » et «  maestoso energico  » et en final «  cresc. allarg. (martial)  »


 
Cette hymne célébrait un anniversaire de l'école laïque, mais lequel? Les sites évoquaient tantôt 1931 (cinquantenaire), tantôt de vagues années 1920.

Mais que venait faire Francis Popy (1874-1928), qui fit toute une carrière de chef de musique militaire, fils de canuts lyonnais, compositeur sociétaire de la SACEM, connu pour de la musique légère? Hé bien la musique est son métier: dans le fonds des Éditions Salabert de BNF/Gallica se trouve les partitions de tout un orchestre pour les Jeux Olympiques, et dans le catalogue général BNF, la date de 1904 d'une édition bien lyonnaise de l'Hymne à l'École, soit en prévision des vingt-cinq ans de l'école primaire gratuite (1906), et au moment des enquêtes du GO sur les cadres de l'armée (affaire des fiches). Quant à Jean Rynat, dont je n'ai rien  trouvé, son style est bien dans le style des hymnes des organisations vers le changement de siècle. 

Pour le contexte idéologique:  Cliquer ►Antoine Richard / Le cinquantenaire des lois laïques (R.P. n°117, 1931) (texte pdf)

 
J.R
(LDV)

Retour